Blonde, brune ou rousse: la perversité déclinée sous toutes ses teintes avec Passion de De Palma.

4 Mar
    Loin des studios hollywoodiens, Brian De Palma est de retour par le biais d’une coproduction franco-allemande, avec son thriller Passion. Faisant déjà couler beaucoup d’encre et agitant les touches de claviers d’ordinateurs du côté des critiques cinématographiques, le remake du dernier film d’Alain Corneau, Crime d’Amour, est sorti au cinéma le 13 Février 2013. Alors, chef-d’œuvre ou navet ?
passion_galleryphoto_paysage_std

Christine et Isabelle, interprétées par Rachel MacAdams et Noomi Rapace.

   Isabelle est fascinée par sa supérieure, Christine, jusqu’au jour où cette dernière s’approprie sa brillante idée pour une pub de Smartphone. Commence alors une guerre psychologique entre les deux femmes, ponctuée d’humiliations et d’un soupçon de séduction.  Un soir, Christine est retrouvée morte chez elle par des policiers. Tous les indices s’accordent alors à désigner la fragile Isabelle comme coupable. Néanmoins attention, car les apparences peuvent être trompeuses et comme le dit le proverbe : « tel est pris qui croyait prendre ! ».

   Passion n’est pas une nouvelle version du Mulholland Drive de David Lynch. En effet, il ne s’agit pas seulement d’un jeu de séduction qui tourne à la perversion en mettant en scène le couple dominant/dominé composé par deux femmes blonde et brune.  Dans le thriller de De Palma, on se rend vite compte que chacun des personnages a un rôle à jouer. Ce n’est donc pas un duo que l’on retrouve à l’écran mais un trio qui se met en place avec l’entrée en scène d’une assistante…rousse. Grâce à cette gamme de couleurs capillaires, le réalisateur nous propose trois types de femmes tout aussi perverses les unes que les autres. Nous retrouvons ainsi la blonde glaciale hitchcockienne à l’air faussement candide, avec le personnage de la fascinante Christine. Puis intervient la ténébreuse Isabelle : réservée mais capable de tout pour éliminer l’obstacle qui barre son chemin. Et enfin, l’outsider de cette charmante petite bande : Dani, l’assistante aux cheveux roux flamboyants. Telle une bête tapie dans l’ombre, elle attend son heure et bondira sans hésiter quand viendra son tour.

   Avec une telle fresque de personnages hauts en couleur on pensait que De Palma nous aurait proposé un magnifique tableau où la manipulation, la vengeance et la séduction s’accorderaient à merveille. Erreur. La première partie du film s’obstine à nous présenter mollement Christine et Isabelle. Il faut attendre le déclic de cette dernière pour que l’intrigue commence à prendre une tournure intéressante. On aborde alors un nouveau domaine : le voyeurisme. De Palma se joue avec délectation de la pauvre Isabelle qu’il humilie à plusieurs reprises. Et quoi de mieux que de la faire par le biais des médias dans un monde où en un simple clic nous pouvons accéder à n’importe quel contenu ? Tout est alors mis en œuvre avec sadisme pour mettre en scène les tourments de la jeune femme : une caméra de surveillance sur le parking de sa société la filme en pleine crise de nerf, les images sont relayées quelques jours après par la diabolique Christine devant tous les cadres de l’entreprise. De la même façon, Isabelle redécouvre les images de sa sulfureuse « sex-tape » par le biais de Skype.

   Malgré quelques belles images, Passion ne convainc pas et finit définitivement par nous perdre, avec notamment l’enchevêtrement final d’intrigues mêlant rêve et réalité. Toutefois, les prestations de Rachel MacAdams et de Noomi Rapace sont impeccables, tout comme l’utilisation remarquable du split screen qui met en scène d’un côté le ballet L’après-midi d’un faune de Debussy, et de l’autre le meurtre de Christine.

T.M.J

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :