La remarquable prestation de Rooney Mara ne parvient pas à sauver Effets Secondaires.

14 Avr
Après Contagion, Steven Soderbergh revient sur nos écrans avec son thriller Effets Secondaires, sorti en salle le 3 Avril 2013.
effets-secondaires-affiche

Soderbergh traite des dérives du monde pharmaceutique avec un joli casting: Rooney Mara, Jude Law, Channing Tatum et Catherine Zeta-Jones.

   Après l’arrestation de son mari, Emily sombre dans la dépression. La jeune femme est contrainte de consulter un psychiatre lorsqu’elle arrive à l’hôpital après s’être blessée en fonçant volontairement dans un mur au volant de sa voiture. Le docteur Banks lui prescrit alors un nouveau médicament, l’Ablixa, pour combattre sa dépression. Grâce à lui, Emily revit miraculeusement et peut profiter pleinement du retour de prison de son époux. Un matin, la jeune femme se réveille couverte de sang. Dans son salon, gît son mari, mort. La réputation du docteur Banks se retrouve alors fortement compromise. En effet, Emily est victime de somnambulisme à cause des effets secondaires de l’Ablixa. Peut-on commettre un meurtre inconsciemment ? Le rêve tourne au cauchemar pour la patiente et son médecin qui se trouvent au cœur d’un conflit qui va bouleverser leurs vies.

   Soderbergh explore plusieurs thématiques dans son film. Il est question du monde pharmaceutique et de ses dérives. Un monde dans lequel un médecin peut aussi bien délivrer un calmant pour sa compagne afin de l’aider à réussir un entretien d’embauche, qu’un nouveau médicament sans s’être renseigné sur ses dangers. Toutefois, Effets Secondaires ne traite pas seulement de cela. Le réalisateur aborde également la thématique de la dépression qui touche de plus en plus de monde de nos jours. Pour cela, Rooney Mara livre une très belle prestation dans son rôle de jeune femme perdant peu à peu pied avec la vie. Soderbergh emprisonne avec subtilité son personnage tout à long de l’histoire. D’abord dans sa maladie, puis dans un mensonge pervers. Effets Secondaires s’articule à la manière d’un cycle en mettant en miroir les premiers et les derniers plans du film. Il débute avec un plan sur l’immeuble où vivent Emily et son époux. L’endroit même où a lieu le meurtre froid de ce dernier. L’histoire se termine de la même manière, mais l’immeuble d’Emily laisse place à la façade d’un hôpital psychiatrique. La boucle est donc bouclée avec la dernière prison de la jeune femme.

top_home_image

Emily sombre dans la dépression après l’arrestation de son mari.

   Toutefois, les limites d’Effets Secondaire se font rapidement sentir. Le scénario est en effet très inégal. La première partie du film, portée par Rooney Mara, laisse place à un retournement de situation. Fini la dépression, le thriller s’installe en oubliant presque la poésie instaurée au tout début du film avec la descente en enfer d’Emily. Au lieu de cela, Soderbergh se concentre sur les mécanismes qui vont nous amener jusqu’au dénouement de l’intrigue, qui soit dit en passant, n’a même pas le mérite d’être original. On ressort de la projection avec un sentiment assez mitigé. En effet, les images sont magnifiques, notamment les flash-back lumineux qui contrastent avec l’atmosphère sombre à l’image d’Emily, incapable de ressentir la moindre émotion. De plus, la bande son entrainante, presque hypnotisante, rythme avec subtilité le fil du récit.

   Malgré une agréable première partie, Effets Secondaires ne convainc finalement pas, notamment à cause de son inégalité scénaristique. Toutefois, la prestation de Rooney Mara vaut à coup sûr le déplacement !

T.M.J

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :