The Iceman réalisé par Ariel Vromen nous laisse de glace.

9 Juin
Sorti en salle le 5 Juin 2013, The Iceman est le dernier long métrage d’Ariel Vromen. Dans son thriller, le cinéaste israélien met en scène une histoire basée sur des faits réels, celle du tueur à gage Richard Kuklinski, réputé pour avoir tué plus de cent personnes.
the iceman 1

Michael Shannon incarne Richard Kuklinski, un tueur à gage professionnel, dans « The Iceman ».

Richard Kuklinski est un mari et un père dévoué menant une vie parallèle. En effet, derrière des apparences trompeuses se cache l’histoire d’un monstre engagé comme tueur à gage par un chef de mafia, Roy Demeo. Petite particularité, Kuklinski conserve ses victimes dans des congélateurs afin d’empêcher la police de définir l’heure du décès, ce qui lui vaudra le surnom de Iceman, « l’homme de glace ».

The Iceman commence avec un postulat qui reste alléchant même s’il n’a pas le mérite d’être original. En se basant sur des faits réels, Ariel Vromen nous propose de suivre l’histoire de Richard Kuklinski, un tueur à gage professionnel au sang-froid devenu légendaire. Pour cela, le réalisateur s’entoure d’un casting à la hauteur de son projet. Faisant preuve de beaucoup de talent, Michael Shannon incarne à la perfection cette figure complexe du crime organisé à la carrure impressionnante. Il en va de même pour Winona Ryder, dans le rôle de la femme ayant vécu sans s’en apercevoir, pendant des années, auprès d’un homme qui s’est avéré être un tueur.

the iceman 2

Ariel Vromen met en scène Richard Kuklinski, un homme à la personnalité double.

Pour narrer l’histoire de Kuklinski, Ariel Vromen choisit de montrer son personnage sous deux angles différents : d’une part l’homme attentionné proche de sa famille, et de l’autre le tueur. Malheureusement, ce parti pris attrayant ne l’est que sur le papier et sa transposition à l’écran est décevante. En effet, Ariel Vromen nous livre un film à la réalisation aussi froide que son personnage principal, en étant incapable de dépasser le stade de la description afin d’insuffler une once d’émotion à The Iceman. On retiendra quand même quelques scènes efficaces, comme le meurtre d’un acolyte de Demeo sur une piste de danse avec un vaporisateur rempli de cyanure, le tout rythmé par la musique du groupe Blondie, ou encore l’assassinat de Marty, incarné pendant quelques minutes par un James Franco qui, pour le coup, aurait mérité un rôle à la hauteur de son talent.

the iceman 3

Engagé par la mafia, Richard Kuklinski devient The Iceman.

Même du point de vue de la narration, les choix d’Ariel Vromen nous laissent perplexes. Bien que nous survolions avec aisance les années 1960 à 1980, grâce à une reconstitution minutieuse de ces différentes époques, aussi bien du point de vue vestimentaire et capillaire qu’au niveau des décors, certaines scènes prêtent à confusion quant à leur utilité dans le film. Un flash-back nous laisse voir un enfant se faisant battre par sa mère sous les yeux de son grand frère qui assiste à la scène impuissant. Pas un son ne sort alors de la bouche du cadet. On comprend ici la volonté du réalisateur de creuser un peu plus la psychologie du personnage en nous renvoyant à ses jeunes années de souffrance. Toutefois, pourquoi s’arrêter là, si ce n’est pour exploiter d’avantage cet élément qui a surement forgé le tueur que Kuklinski est devenu ?

Ce dernier point résume bien The Iceman qui, à l’image de la réalisation, nous laisse des questions en suspens au sortir de la salle de projection. Malgré de bonnes idées, Ariel Vromen ne parvient pas à nous convaincre. Seule l’interprétation de Michael Shannon parvient avec peine à sauver le film.

T.M.J

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :