After Earth de M. Night Shyamalan: le récit d’une relation père fils chaotique sous fond de science-fiction.

12 Juin
   After Earth est le dernier blockbuster signé M. Night Shyamalan. Sortie en salle le 5 Juin 2013, ce film de science-fiction est pour beaucoup d’entre nous un prétexte afin de réunir à l’écran Will Smith et son jeune fils, Jaden. Le réalisateur a-t-il réussi à nous donner tord?
after earth 1

Kitai et son père Cypher avant le crash de leur vaisseau sur la Terre.

   Après une terrible catastrophe, tous les hommes ont été contraints de quitter la Terre afin de migrer sur une autre planète appelée Nova Prime. Plusieurs années après, le vaisseau de Kitai et de son père, Cypher, est pris dans une tempête d’astéroïdes qui les oblige à atterrir en urgence sur une planète hostile classée en quarantaine, et qui s’avère être la Terre. Durant le crash, les deux jambes de Cypher ont été brisées. C’est donc Kitai qui part seul à la recherche d’une balise de détresse se trouvant à plusieurs heures de marche de sa position actuelle. Guidé par son courage et son père, le jeune homme va faire face aux nombreux dangers de ce monde et à un monstre qui s’est échappé du vaisseau au moment du crash, un Ursa dont la mission est d’anéantir toute forme de vie humaine.

after earth

Jaden Smith incarne Kitai, un jeune homme en quête de reconnaissance paternelle.

   Comme son titre l’indique, After Earth est un film qui nous propose une vision de ce qu’est devenue la Terre après avoir connu une tragédie ayant conduit à l’exode de tous les êtres humains. Pour cela, M. Night Shyamalan immerge le jeune Kitai au sein d’un univers hostile. La nature y est luxuriante et elle règne en maître. Elle fourmille également d’innombrables dangers que notre héros va devoir affronter. Sur son chemin se dressent alors une armée de singes terrifiants, des sangsues toxiques, et comme si cela n’était pas suffisant, lorsque la nuit tombe sur la Terre, la nature se recroqueville faisant face à des températures glaciales et mortelles. Sachant jouer aux bons moments avec une tension dramatique qu’imposent tous ces dangers, il faut avouer que M. Night Shyamalan mène avec succès cet aspect du film, en nous offrant  également de splendides images.

after earth 3

Kitai face à la Terre devenue hostile.

   C’est en voulant explorer d’autres thématiques que les choses se corsent pour le réalisateur. Ce qui prime au-delà de cette image de la Terre devenue inhospitalière pour les humains ce sont les rapports qu’entretient Kitai avec son père. Comment rendre vraisemblable une relation inexistante entre un père absent et un fils en quête d’affection et de reconnaissance ? Loin de l’esthétique épurée que nous offre le réalisateur à travers sa mise en scène de la Terre, il s’enfonce dans la lourdeur quand il s’agit de retranscrire cette relation complexe. Lorsqu’une mauvaise nouvelle tombe, le réalisateur sort l’artillerie lourde et nous avons alors droit au long gros plans fixes sur ses personnages ainsi qu’à une bande sonore désespérante et nous entrons dans un univers codifié par le surplus. Trop d’émotion, trop de dramatisation, trop de tout.

   Même si M. Night Shyamalan propose un concept intéressant concernant l’idée d’une planète Terre devenue hostile, on ne peut pas nier un vide scénaristique évident. De plus, l’un des enjeux principaux d’After Earth concernant la relation qui lie Kitai à son père, entre autoritarisme et désir de reconnaissance, ne fonctionne tout simplement pas.

T.M.J

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :