Avec The Bay, Barry Levinson met en scène un film d’horreur écologique inquiétant.

25 Juin
  Sorti sur nos écrans le 19 Juin 2013, The Bay est le dernier long métrage de Barry Levinson. C’est l’occasion pour le cinéaste américain de délivrer un message écologique. Par le biais d’un fait divers fictif qui a touché la petite ville côtière de Claridge, il dénonce une situation alarmante.

affiche the bay

   Jeune stagiaire reporter, Donna Thompson a pour mission de couvrir pour les médias le jour de la fête nationale à Claridge. Des événements étranges vont alors se succéder tout au long de cette journée. Un supposé meurtre est commis, le corps entier d’une femme est soudainement atteint d’une étrange éruption cutanée et les participants d’un concours récompensant le plus gros mangeur de crabes sont simultanément pris de vomissements. Le point commun entre ces gens est qu’ils ont tous été en contact avec l’eau provenant de la baie de cette petite ville du Maryland.

   The Bay est le genre de petite surprise qu’on aime avoir lorsqu’on va au cinéma. En effet, la bande annonce du dernier film de Barry Levinson n’avait pourtant rien d’alléchant et laissait même envisager le pire. Pourtant, pendant près d’une heure et demie le réalisateur nous plonge dans un univers angoissant par le biais d’une étrange bactérie qui contamine l’eau et tous ceux qui s’en approchent. Nous suivons alors plusieurs personnages, comme Donna Thompson lors de son reportage ou encore deux océanographes pendant leur enquête sur le dangereux parasite. Ce qui rend The Bay attrayant c’est que nous assistons à l’évolution de l’intrigue par le biais d’images filmées par les différents protagonistes. Pour cela, Barry Levinson met en scène plusieurs supports comme Skype, Facetime, la caméra d’un couple ou encore celle plus professionnelle de la jeune reporter.

the bay

Une femme est atteinte d’une étrange éruption cutanée à Claridge.

   Outre ce patchwork d’images, Barry Levinson parvient à insuffler à son film une atmosphère de plus en plus inquiétante. D’abord avec l’histoire d’un parasite non-identifié avide de chair humaine qui reflète en fait un problème écologique que l’on parvient facilement à transposer avec de nombreux faits divers de notre époque. Puis dans la mise en scène de The Bay où le réalisateur parvient à mettre en lumière l’horreur de certaines situations sans trop en montrer. Alors que la ville de Claridge subit peu à peu les effets de la bactérie, un jeune couple accompagné de leur bébé décide de rejoindre la ville en bateau. L’insouciance et la bonne humeur règnent durant la croisière jusqu’au moment où l’homme décide de se baigner. A ce moment précis, nous savons tous dans la salle de projection qu’il est alors contaminé, et Barry Levinson s’amuse avec sadisme à mettre en parallèle la croisière avec les événements funestes dont sont victimes les habitants de Claridge.

the bay donna thompson

Jeune reporter, Donna Thompson assiste aux événements inquiétants qui ont lieu à Claridge.

   Toutefois, le petit bémol de The Bay réside dans l’insistance du réalisateur à vouloir nous faire comprendre les raisons de la contamination et l’inaction des autorités compétentes. Il nous assène à coup d’images rythmées par un montage de plus en plus rapide ces vérités à plusieurs reprises sans que cela soit nécessaire à son intrigue. Le patchwork d’images qui dans un premier temps parvenait à retranscrire avec harmonie une atmosphère angoissante se transforme à la fin du film en un brouhaha assourdissant.

   The Bay est une belle surprise cinématographique. Barry Levinson a su utiliser ingénieusement la technique du found footage qui consiste à mettre en scène de vraies fausses images filmées par les personnages du film. Il parvient également à instaurer une atmosphère inquiétante qui aura de quoi nous rendre paranoïaque pendant quelques jours au sortir de la salle de projection.

T.M.J

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :